• “Deconstructing House” - analyse des 3 premières saisons

    Voici une analyse des 3 premières saisons de la série Dr House (House MD) par ma soeur Flora, étudiante en cinéma.
    L'originale en anglais (avec la partie 2) se trouve sur sa page Facebook.


    “Deconstructing House” *

      Part I

     


    * Titre inspiré du film de Woody Allen « Deconstructing Harry »

     

    Dans une précédente analyse, j’ai expliqué comment un épisode de “House” était construit. A travers l’exemple d’un épisode précis (Lockdown) j’ai décortiqué les mécanismes scénaristiques et ainsi analysé la façon dont un épisode est écrit.

    Ce que je propose ici est un exercice similaire mais étendu à la série dans son ensemble. Je vais donc explorer la façon dont chaque saison est construite pour comprendre comment chaque “arc” de plusieurs épisodes en amène un autre et comment chaque saison mène à la suivante.

     

    En revisionnant la série en DVD, il est intéressant de voir la logique interne et donc la façon dont l’histoire de House est racontée.

     

    Les trois premières saisons semblent former un chapitre et les trois suivantes un autre. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de présenter cette analyse en 2 parties.  

     


     

    Il semble que le sujet de la première saison est l’éthique. L’arc «Vogler» ne parle que de ça. Ceci dit, un autre ‘arc’ va émerger au court de la saison. Celui-ci sera bien plus personnel et, de manière un peu surprenante, se liera avec le premier arc. Cette première saison est d’abord faite d’épisodes individuels n’ayant pas de rapport les uns aux autres. C’est vraiment ce qu’on appelle en anglais un «procedural show», c’est-à-dire qu’il suit une formule (un patient avec des symptômes contradictoires ou étranges arrive, plusieurs hypothèses sont avancées jusqu’au dénouement). En ce sens, ce n’est qu’après avoir vu une saison entière que l’on peut vraiment l’apprécier à sa juste valeur et ainsi comprendre sa construction interne et comment elle en est arrivée à ce dénouement.

     

    Les choses sérieuses commencent à l’épisode 12 de cette saison Sports Medicine. Jusqu’ici l’histoire et le passé des personnages avaient été adressés individuellement. Hors, là, dans cet épisode, House, de façon embarrassée, propose à Cameron de venir avec lui à un événement de «Monster Trucks»  parce que Wilson ne peut pas venir. C’est la première fois que House & Cameron passent du temps ensemble en dehors de l’hôpital et c’est aussi la première fois que Stacy est mentionnée. On ne sait pas qui elle est, mais il est évident qu’elle a été importante pour House car Wilson est réticent à dire à House qu’il va déjeuner avec elle. A la fin de l’épisode, House avoue à Cameron qu’il a vécu avec quelqu’un pendant quelques années et on peut supposer qu’il parle de Stacy. Puis, elle ne sera plus mentionnée, les scénaristes préférant développer l’intrigue du béguin de Cameron envers House à la place.

    L’arc House/Cameron a trois buts :

    - Explorer et approfondir le personnage de Cameron en adressant son syndrome de «l’ange salvateur»

    - Explorer une nouvelle facette de House en le déstabilisant

    - Préparer la future intrigue entre House & Stacy 

     

    Contrairement à ce que certains fans pensent d’elle, Cameron n’est pas une ridicule jeune femme ayant un pathétique béguin pour son mentor deux fois plus âgé. Je pense que le fait que House ait admis qu’il avait vécu avec quelqu’un a fait tiquer la jeune femme. Peut-être n’a-t-il pas toujours été le salaud malheureux et sarcastique qu’il semble être. Qui est réellement le véritable House ? Cameron est curieuse et elle va profiter de son intérêt pour House pour tenter d’en savoir plus sur l’homme.

    Elle lui demande sans ambages s’il l’aime bien, lui explique de façon détachée que oui, il est sans doute intéressé par elle malgré son dénie, et l’invite même à dîner. House est clairement déstabilisé par ce changement de dynamique entre eux. Il ne sait pas quoi faire. Il se sent un peu acculé et piégé, comme cet échange avec Wilson dans Role Model (01x17), le montre :


    W : “Dr. Cameron is getting to you.  Well, I guess you can’t be around that much niceness and not get any one you.”
    (Dr Cameron déteint sur toi. Je suppose que tu ne peux être en contact avec tant de sympathie sans que ce soit contagieux)

    H: “Is that why you haven’t put the moves on her?” (C’est pour ça que tu ne lui as pas fait des avances?)

    W: “What makes you think I haven’t put the moves on her?” (Qu’est ce qui te fait croire que je ne lui ai pas fait des avances?)


    A ce moment, House stop et fixe Wilson puis lève les yeux au ciel, comprenant qu’il est tombé dans le piège de Wilson. Alors, Wilson comprend que cette question n’était pas si innocente que ça et que Cameron a, manifestement, fait des avances à House. House, tente de rester le même et d’en rire, mais on peut deviner qu’en réalité, il est nerveux. Sinon il ne serait pas tombé dans le piège de Wilson.

     

    L’a-t-elle suffisamment déstabilisé pour lui faire baisser sa garde et en apprendre plus sur lui ? Cela va-t-il mener à quelque chose de plus pour elle ?

    La scène du rendez-vous dans Love Hurts (01x20) est excellente. House trouve un moyen de lui faire comprendre qu’il n’est pas personnellement intéressé par elle et que son béguin ne fait que mettre l’accent sur ses propres problèmes. C’est un très bon point de départ pour le personnage de Cameron de se développer. Elle se sent attirée par House uniquement car il est un concentré de problèmes et c’est ce qu’elle recherche, ce dont elle a besoin. C’est son mode de comportement, sa tendance, son cercle vicieux. Maintenant, il va falloir qu’elle trouve un moyen de dépasser son problème et qu’elle « casse » cette tendance.

    Cette scène pointe aussi le très faible amour-propre de House et à quel point il n’est pas doué ni à l’aise dans les rendez-vous galants comme celui-ci.

     

    L’épisode suivant, introduit, opportunément, le personnage de Stacy, qui nous fera découvrir encore une autre facette de House. N’ayant été mentionné qu’une seule fois auparavant, le public à eu le temps de l’oublier et d’être totalement pris par l’arc House/Cameron et donc d’être surpris par cette apparition aussi soudaine que logique (et finalement programmée). 
    L’intrigue entre House & Cameron a clairement été écrite pour préparer l’arrivée de Stacy et l’arc, que son histoire avec House va former. Dans Honeymoon (01x22), Stacy livre des informations sur House ainsi que sur leur histoire à Cameron, Stacy ayant deviné que la jeune femme s’intéressait à son ancien compagnon. Cette discussion est une bonne manière pour nous d’en apprendre un peu plus sur l’irascible docteur, mais la scène n’aurait pu fonctionner si Cameron  n’avait pas été attiré par House.

    Le déjeuner de Wilson avec Stacy a mené House à sortir avec Cameron ce qui a débouché sur un béguin et un intérêt particulier de sa part. Puis, cette intrigue a «rencontré» l’arc «Vogler». La conduite de celui-ci a mené au départ de Cameron, ce qui a obligé House à venir frapper à sa porte pour la réengager ce qui a débouché sur un rendez-vous. Tous ces événements se sont enchaînés logiquement pour mener tranquillement à la saison 2.

     

    La seconde saison commence donc avec un nouveau House, émotionnel et amoureux. Ce n’est pas soudain grâce à la fondation de la première saison.

     

    A ce moment, la relation entre House et Stacy est assez compliquée. On ne sait pas comment elle était avant, juste que ça s’est mal terminé après l’infarctus à la jambe de House, qu’il y a toujours des problèmes non résolus, surtout : sa jambe. House tente de s’ouvrir à elle, mais d’abord ils doivent reconstruire leur confiance mutuelle. House tente aussi de se rapprocher d’elle via des jeux immatures ce qui est clairement la mauvaise façon de faire. Ils vont donc tourner autour du pot pendant toute la moitié de la saison, envisageant même repartir de zéro mais ils ne sont plus au même point qu’avant. La situation est différente. Mark, le mari de Stacy, se frustre de sa nouvelle situation, ramenant sa frustration à la maison et des problèmes dans son union. Par conséquent, Stacy commence à douter de la solidité de leur mariage, se montrant plus vulnérable. House n’est évidemment pas d’une grande aide. Il souhaite interpréter la vulnérabilité de Stacy comme un signe qu’il peut faire le premier pas.
    Cependant, ils ne sont plus comme avant. Il a constamment mal, ce qui a changé sa façon de communiquer avec les gens qui l’entourent, alors qu’elle est maintenant mariée.

    Ils n’ont pas changé de façon fondamentale, mais le contexte n’est plus le même. Il n’y a toujours probablement pas de place pour elle avec lui comme elle l’a avoué dans Honneymoon et, au fond, il ne l’a toujours pas vraiment pardonné de ce qui est arrivé à sa jambe. De plus, elle aime son mari et n’est pas prête à le quitter. House s’est ouvert à elle mais ils ne sont pas capables de parler de ce qui est vraiment important, de parler du passé. Les problèmes non résolus ne disparaissent pas du jour au lendemain et House et Stacy doivent accepter le fait qu’ils se soient courtisés pour de mauvaises raisons. House, alors, rompt avec elle.

     

    Cet arc et son abrupte fin vont faire réfléchir House sur sa solitude et sa tristesse, sa déprime même. Il va refuser d’y faire face ce qui va provoquer une forte augmentation de sa douleur à la jambe.

     

    Les épisodes «post Stacy» explorent l’aspect psychologique de sa douleur. Bien sûr, il n’est pas question de nier son aspect purement physique, après tout, une grande partie de muscle dans sa cuisse droite manque. Toutefois, il est intéressant de voir à quel point son esprit a un impact  sur son  degré de douleur. House est vraiment une âme torturée et il ressent tellement. Sa tendance à éviter de faire face à son passé et des décisions qu’il a prises dans sa vie personnelle, d’occulter ses problèmes, a naturellement des conséquences sur sa vie. Sa jambe est une sorte de baromètre de son humeur et de sa santé mentale. Wilson tente de raisonner House à ce propos, mais il nie en bloc que sa rupture avec Stacy l’ait touché plus qu’il ne veut l’admettre, bien que sa jambe le fasse plus souffrir qu’auparavant. «More pain, more pills» (plus de douleur, plus d’analgésiques) est son credo dans Skin Deep (03x13). Il faudra que Cuddy lui avoue qu’elle lui a injecté un placebo au lieu de morphine pour que ça le fasse réfléchir et qu’il pense à une autre solution.

     

    Les arcs mènent House à prendre la décision de faire quelque chose de drastique contre sa douleur. House a apparemment fait beaucoup de recherches sur les possibilités médicales pour sa jambe afin de l’aider à réduire, voire totalement évacuer la douleur. Tout cela mène donc au traitement à la kétamine. De façon intéressante, House se souvient de ce traitement précis après s’être fait tirer dessus et lors d’une sorte d’hallucination qui le fera choisir la vie et par dessus tout, une vie meilleur. Dans son hallucination, House à une sorte de ‘brainstorming’ sur lui-même et sa vie et ainsi décide que, quitte à choisir la vie, autant faire un effort et tenter d’en avoir une meilleure.

     

    Comme lors de la première saison, tout se passe de façon cohérente ici. L’arc «Stacy» mène à une augmentation de la douleur qui mène au traitement à la kétamine.

    Ce traitement fera effet pendant un temps, juste assez pour nous permettre d’apercevoir un tout nouveau House, sans douleur et sans analgésiques, sans canne et plus relax. Comme pour la deuxième saison, ça ne vient pas d’un seul coup. Ce n’est pas un choc de le voir comme tel après ce qui a été établi dans la saison deux.

     

    Cet aperçu de ce House ne fait que de mettre l’accent sur son besoin d’analgésiques quand il est sous le coup de la douleur et comment ça l’affecte en tant qu’homme et en tant que docteur. House est différent quand il n’a plus mal. Plus sympa, plus heureux et plus relax. C’est comme si un poids avait quitté ses épaules. Malheureusement, ce n’est que temporaire. La douleur va revenir après seulement trois mois et, après trois épisodes de cette saison, il sera de retour à la case départ. House est vraiment plus un salopard quand il est sous drogue. Cette fois si, c’est même amplifié par le fait que House est clairement très frustré par l’échec du traitement à la kétamine. C’est à ce moment que commence l’arc «Tritter». Cette troisième saison traite de l’addiction de House et son entêtement. Son refus de faire face à ses problèmes va avoir des répercussions sur tout son entourage.

     

    Tritter apparaît pour la première fois à l’épisode 5 Fools For Love. Il est patient de la clinique, et, House, frustré et agacé de devoir remplir ses heures en consultations, se défoule sur lui. Je trouve House particulièrement déplaisant dans cette scène. Tritter, n’étant pas la personne la plus sympa sur cette terre, lui fait un croche pied. «Treat people like jerks, get treated like a jerk» (traitez les gens comme de la merde, soyez traiter comme une merde). Il se trouve que Tritter est un flic et un rancunier en plus de cela. Cela va avoir de sérieuses conséquences pour House et son obstination va se heurter à la détermination de Tritter à faire le faire tomber.

    Tritter va en faire une affaire personnelle, mais il est aussi évident que le refus de House d’admettre son problème d’addiction va affecter son entourage. Il n’y a pas de doute que House a besoin de ses analgésiques pour soulager sa douleur à la jambe, mais, après trois ans, nous savons tous qu’il a développé une addiction et que sa consommation de médicaments a un impact sur son humeur et son comportement. Cet arc en fourni un bon exemple. Alors que les choses s’enveniment pour lui, ses amis et les membres de son équipe, Cuddy doit réduire et contrôler ses doses de Vicodine. En conséquence, House est indéniablement en manque ce qui l’empêche de se concentrer et le rend plus agressif. Il est en effet incapable de résoudre «le cas» et sauver son patient dans Finding Judas (03x09) et se montre horrible envers Cuddy, lui disant qu’elle ferait une mauvaise mère. Cependant, il continue de penser qu’il n’a pas de problème et qu’il n’a donc pas besoin d’aide. Chaque épisode de cet arc rend son problème d’addiction de House encore plus évident. Son dénie ne fait que l’empirer. Il est sous pression et met tout le monde dans l’embarras, jusqu’à ce qu’il aille trop loin. En pleine crise de manque, en recherche d’analgésiques, il vole de l’Oxycodone à un patient et fait une overdose. Tous ses enchaînements amènent Wilson à mentir à la police et à perdre sa possibilité de traiter ses patients. Ils forcent également Cuddy à fabriquer une preuve et à se parjurer pour pouvoir lui éviter la prison.

     

    L’arc «Tritter» ne mène pas directement à un autre arc de plusieurs épisodes, mais a un impact important sur House. Nous le voyons ensuite sous un nouveau jour. Même s’il triche en cure de désintoxication et continue à prendre de la Vicodine, il se rapproche de ses amis Wilson et Cuddy, sachant très bien ce qu’il leur doit (spécialement à la seconde). Il ne discute pas vraiment avec Cuddy au début de One Day, One Room (03x12), aide Wilson avec ses patients délicats comme dans Family (03x21) et, par-dessus tout, il est de nouveau lui-même, concentré sur ses patients, se mêlant de la vie de Wilson et Cuddy, et rejouant à des jeux psychologiques et spirituels avec eux.

    Tout va pour le mieux jusqu’à ce que son autorité soit remise en question une nouvelle fois. Après un cas particulièrement difficile, Foreman décide définitivement qu’il ne veut pas devenir comme House et démissionne. Même si je pense que Foreman se trompe et qu’il n’est en rien comme House, il est intéressant de le voir confronter House sur le fait que celui-ci ne soit pas vraiment un bon modèle à suivre sur bien des plans pour ses employés. L’arc «Tritter», ne nous a pas montré House sous son meilleur jour et il est maintenant vulnérable dans son fauteuil de boss.


    Alors que la saison se termine, House, qui est une créature vouée aux habitudes (vit dans le même appartement depuis 15 ans, joue de la guitare qu’il possède depuis la 5ème, comme le lui rappelle Wilson), et qui déteste le changement, réalise peu à peu qu’il travaille avec la même équipe depuis trois ans maintenant et qu’un changement s’impose peut-être malgré tout. Ainsi, à la fin, il assume le fait que Foreman s’en aille, licencie Chase lui disant qu’il n’a plus rien à lui apprendre et que «it’s time for a change» (il est temps que les choses changent) et accepte la démission de Cameron. House vit bien ce retournement de situation, presque surpris de l’admettre à Esteban, le mari de sa dernière patiente en date, à la fin de Human Error (03x24) «I think, I’m okay» (je crois que je vais bien). Il achète même une nouvelle guitare, symbole de son acceptation de ce changement.
     

     

    Cette fin de saison sonne comme la fin d’une ère. Les trois premières saisons explorent le personnage de House le docteur, le génie ainsi que son mode de pensée, de voir les choses et le genre de vie qu’il mène. La série a alors une trame assez conventionnelle. Toutefois, plus les saisons avancent, moins elle est un «procedural show» et à la fin de la saison trois, une nouvelle ère et un nouveau chapitre s’ouvre. Ce sera un chapitre extrêmement dramatique et très intéressant. La série va explorer l’âme tourmentée de House, se concentrant plus sur l’homme que sur la médecine, devenant ainsi encore plus une étude de personnage. La majeure difficulté pour House est évidemment de ne pas se laisser affecter par ce brusque changement de dynamique dans sa relation avec Cameron mais la délicate situation dans laquelle il se trouve avec Vogler rend les choses difficiles. En effet, les choses se sont tellement envenimées avec le nouveau patron que Cameron a décidé de quitter l’hôpital. House respecte Cameron en tant que médecin et individu, mais le lui dire, pourrait être interprété autrement par elle. Il doit alors trouver un autre moyen de la faire rester. De son côté, Cameron est déterminée à voir au-delà du masque que House porte en permanence. Quand elle lui demande de dîner avec elle, cela sonne presque comme un défi. House est surpris et, je pense, un petit peu inquiet.
    « La LEUCODYSTROPHIEConvention HP Magic Christmas (Rappel) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :