• Vente aux enchères exceptionnelle pour la construction d'une école à Zinacantán (Mexique)

    L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde.
    Nelson Mandela

    Obsidienne du Mexique et Aux Portes de l'Universel organisent cette vente aux enchères exceptionnelle avec la participation d'Igwana Bijoux et d'autres créateurs pour participer à la construction de cette école. A l'occasion de cette vente vous seront proposés un pendentif suprême en obsidienne œil céleste d'une qualité rare, un collier en œil de tigre, etc.
    L'intégralité de l'argent gagné lors de cette enchère est destiné à financer la construction de l'école et sera reversé en totalité. Merci de partager cet événement et d'inviter tous vos amis afin que cette vente soit un succès. D'autres photos seront postées chaque jour.

    Pour ma part, je fais don, pour cette vente aux enchères, de 3 de mes créations, uniques, et en pierres naturelles:
    - Les boucles d'oreilles Nerdanel en topaze bleue, nacre, cristal de roche (poli et dépoli) et argent 925/1000e (valeur 17,00€).
    - Le bracelet Loélia en jade néphrite, obsidienne dorée et argent 925/1000e (valeur 40,00€).
    - La parure Noélys en larimar et argent 925/1000e (valeur 73,00€).

    Cette vente aux enchères aura lieu sur Facebook du 25 juillet à 09:00 au 30 juillet à 18:00.
    Pour participer, voici le lien:
    https://www.facebook.com/events/462903130510816/?ref_notif_type=plan_mall_activity&source=1

    Et ici le lien direct vers l'album où figurent les articles en vente:

    https://www.facebook.com/Izusa.Wakanda/media_set?set=a.10203291688226585.1073741834.1041302563&type=1

    NerdanelLoélia

    Noélys

    ************************************************************************************

    La situation à Zinacantán est difficile, comme d’ailleurs dans beaucoup d’autres endroits de l’Etat de Chiapas au Mexique. Un des grands problèmes est la scolarisation des enfants et c’est sur ce thème qu’est né ce petit projet (petit à ses débuts en tout cas) pour répondre à la problématique de l’éducation qui est pour nous un des moyens les plus importantes pour accéder à une vie digne.

    Quand Juana Bernarda Hernández Gómez (Xunka) a commencé à donner aux enfants un atelier d’informatique, elle a pu se rendre compte du niveau très insuffisant des enfants de Zinacantán même scolarisés, ce qui leur rendait l’accès à l’informatique très difficile. Le diagnostique de l’époque était: manque de temps des professeurs pour les enfants en retard sur le groupe, retards accumulés de certains enfants…

    A la fin de 2009, la coopérative « Mujeres de Maiz en resistencia » et la fondation « Women of corn opportunity « ont permis de démarrer un projet pour travailler en faveur des femmes de la communauté. Comme l’une des plus grandes préoccupation était le niveau scolaire des enfants de Zinacantán, le projet s’est orienté dans cette direction. Ainsi dès 2010, le projet d’éducation a commencé à travailler avec 30 enfants, sur les thèmes scolaires pour renforcer tous les domaines défaillants mais aussi d’auto estime, de connaitre leurs droits,…
    Dans le même temps, les thèmes des traditions et coutumes sont aussi abordés, la réflexion et la connaissance de la culture Maya dans le but de valoriser leur racine et de pouvoir se les réapproprier et récupérer ou ne pas perdre leur patrimoine culturel.
    Les ateliers de ce projet sont :
    01 Atelier de mathématique, une des matières dans laquelle les enfants de zinacantán ont le plus de problèmes.
    02 Atelier d’orthographe.
    03 Atelier de lecture
    04 Atelier de lecture et écriture du Tsotsil.
    05 Atelier d’éducation environnementale
    06 Atelier de récupération des traditions et coutumes de Zinacantán.
    07 Atelier de récupération de contes traditionnels de Zinacantán.
    08 Atelier de Psychologie.
    09 Atelier de Droit des enfants et auto estime.
    10 Atelier d’Anglais
    Dans ce projet, le travail s’est fait avec le groupe de femmes de Zinacantán et ce sont les étudiants boursiers qui s’occupaient des enfants, en travaillant en collaboration avec l’école Melchor Ocampo et les parents de la communauté pour détecter et aider les enfants ayant le plus de difficultés à l’école.
    Avec l’aide de la fondation Women of corn, le matériel a pu être acheté, papeterie et autre et les femmes de la coopérative ont prêté le lieu pour les ateliers.
    Les enfants prenaient donc leur cours et avaient même un petit repas (repas froid ou goûter) avant de partir.
    Ces ateliers organisés pour aider les enfants en difficulté sont donc créés grâce au groupe de femmes artisanes de Zinacantán, de la fondation Women of Corn, des étudiants boursiers, et aussi grâce à des personnes spécialisées dans chaque thème proposé, bref, beaucoup de bonnes volontés réunies, de 9 heures à midi, le temps de l’atelier et celui de résoudre les doutes de chaque enfant.

    Donc de 2010 à 2012, le travail s’est centré sur la création d’un espace sûr, amusant, rassurant pour les enfants en échec scolaire, un espace où ils puissent poser leur question, avoir des réponses à leurs doutes et se sentent en confiance. Un espace où les enfants puissent aussi rencontrer l’Autre, des personnes d’autres Etats du Mexique mais aussi d’autres pays, bref favoriser les échanges avec d’autres cultures.

    Ces ateliers sont dans leur majorité en langue Tsotsil mais du fait de la participation de personnes extérieures à la communauté, certains ateliers se font en espagnol et en anglais.
    Ces ateliers visent a s’adapter à chaque enfant et à leur proposer le matériel et les méthodes les plus appropriés à leurs difficultés et à leurs goûts pour leur permettre de retrouver ou de découvrir le plaisir d’apprendre.
    Et pour aussi prendre en compte l’importance du jeu, ses ateliers ont aussi organisés des journées à l’extérieur, des visites diverses et des échanges avec des personnes extérieures à la communauté.
    Prendre en compte la créativité et l’imagination des enfants sont des activités complémentaires aux ateliers pendant lesquelles les enfants fabriquent leurs jouets, des déguisements,…

    En 2013, est né l’intérêt pour faire grandir ce petit projet à la base avec une bibliothèque mobile pour les garçons et filles de Zinacantán.
    Dans cette étape, le projet a été soutenu par l’association Natik par le financement de 3 boursiers de plus pour aider les enfants.

    L’année 2014 a commencé avec 35 enfants de la communauté, les boursiers, Juana Bernarda et Maria Yolanda.
    Avec l’objectif, chaque année de faire participer à ce projet le plus de personnes possibles dans l'intérêt des garçons et des filles de Zinacantán qui sont l’avenir de notre communauté.
    Tous ces ateliers se sont donnés dans des espaces prêtés par les familles de la communauté, des maisons en terre battue et avec des toits de tôle.

    Le projet actuellement en cours est la construction d’un espace spécialement construit à cet effet, une école ou centre d’activités qui a déjà un nom Yo’onik qui veut dire Cœur et dont la construction est déjà commencée. Un espace fixe pour les enfants, sec aussi car les pluies dans cette région sont très fortes et durent de juin a novembre environ.

    « Attentat démocratiqueJolie réduction sur ma boutique jusqu'à la fin du mois »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :